Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Inventaire général du patrimoine culturel en Picardie

l'Inventaire général du Patrimoine culturel recense,

étudie et fait connaître le patrimoine urbanistique, architectural et mobilier.

A la une

La ligne Chauvineau, autour de Betz et Levignen (Oise)

Un nouveau dépliant à télécharger dans la collection "Découverte en Picardie"

 

Les Rencontres du patrimoine en Picardie : la recherche dans tous ses états

Retour sur la journée du 13 octobre 2015 : publication des Actes, reportage photos

 

Le cimetière de la Madeleine (Amiens)

Mise en ligne du premier lot du recensement du cimetière de la Madeleine :

plaines A à K (emprise du cimetière 1817-1828), soit 531 dossiers.

Les plaines L à O (première extension du cimetière en 1828) et les plaines P et S (seconde extension en 1873), ainsi que trois dossiers de synthèse sur les monuments et le décor, seront mis en ligne en 2016.

Pour en savoir plus, voir le dossier de présentation ou les conditions d'enquête.

 

Lumière sur

Les croix et les oratoires du Val de Nièvre

Peu de croix anciennes subsistent dans le Val de Nièvre. Le socle de calcaire de la croix de l'ancien cimetière de Pernois est probablement contemporain de l'église voisine, et pourrait dater du 13e siècle. Il est aujourd'hui surmonté d'une colonne, mais la croix sommitale a disparu à une période indéterminée. La croix en calcaire du cimetière de Bettencourt-Saint-Ouen, qui pouvait être datée du 16e siècle, a probablement été détruite lors du transfert du cimetière à l'extérieur du village en 1927, et est connue seulement par l'image. Une autre croix de pierre, portant la date de 1662, est placée au centre du village d'Havernas. Elle présente la particularité d'être fixée sur une ancienne cuve baptismale du 12e siècle. La croix du cimetière de L'Étoile porte la date de 1788.

Mais la quasi-totalité des croix monumentales n'est pas antérieure au 19e siècle. La croix de chemin de Pernois offerte en 1809 par Balledens, maire de la commune, appartient à la même famille que les croix funéraires contemporaines en fer forgé, avec dédicace ou épitaphe sur plaque de cuivre. Une grande partie des croix monumentales en fer forgé, visibles aujourd'hui, date de la 2e moitié du 19e siècle ou du tout début du 20e siècle, qu'il s'agisse de croix de chemin remontées, de croix de mission ou des croix de cimetières nouvellement créés. Quelques croix sont érigées ou restaurées au 20e siècle, en bois ou en ciment armé.

L'aire d'étude compte seulement deux oratoires. Celui de Franqueville, érigé en 1798 sous le vocable de l'Ecce Homo, a été restauré en 1792 et consacré à Notre-Dame de Lourdes. Celui de Fransu, dédié à la Vierge, date seulement de 1954.

En savoir plus…